• qu'ai je à craindre

    j'écoute la montagne

    qu'ai je à craindre ?

    elle retient  derrière la fenêtre

    les limites du monde que je ne connais pas

     

    demi-jour

    ce ciel usé par les tempêtes

    métamorphose mes doutes

    conduit mon cœur vers un silence qui vient de la forêt.

     

    je me rêve oiseau

    sans connaître l'arbre sur lequel

    je me pose

     

     remontant de la vallée

    le vent de fin de journée

    s'arrête devant ma porte

     

    en tribut

    je lui murmure

    un poème de Wang Wei

     

    en retour

    à l'aube

    les  sommets m'apporteront

    leur odeur

     

    nous sommes faits de tant de mystère

    qu'ai je à regretter ?

    il me suffit de planter quelques arbres de plus

    en oubliant d'attendre

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 21 Décembre 2018 à 11:35

    Bonjour à toi, Anna, toujours au poste de garde ! Où sont passés tous nos camarades qui publiaient des haïkus sur des blogs fréquentés ? "Je me rêve oiseau", quel beau rêve ! J'existe encore : il suffit de cliquer sur mon nom pour trouver mes productions hors normes (on se ressemble un peu). Bonnes fêtes.

    2
    Vendredi 21 Décembre 2018 à 16:19

    bonjour Marcel,

    Oui c'est possible que nous nous ressemblions. Notre quête n'est pas d'être reconnus , mais de donner à voir certains mouvements de la vie.

    Je ne sais pas où sont passés tous les "haïjin" que nous connaissions. Je sais juste que j'étais trop différente d'eux. Je ne partageais pas leurs ambitions. L'écriture ne peut évoluer que libre d'elle même c'est là qu'elle donne toute sa puissance, accompagnée de ses maladresses et de ses richesses... je crois que nos camarades voyaient les choses autrement...

    et ok  je clique sur ton lien...

    à bientôt

    anna

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :