• immobile comme un fossile

    voilà quelques semaines déjà que ce versant de montagne, vibre sous le bourdonnement de nouvelles ruches. Je remercie les deux personnes qui m'ont aidée financièrement et moralement d'avoir permis cela. Sans elles je n'y serais tout simplement pas parvenue. Les ruches ont adopté leurs noms comme emblème de reconnaissance et chaque fois que je retourne au rucher, ils  me rappellent leur volonté de permettre à ceux qui s'occupent de ces  derniers lieux retranchés, de survivre. Leurs mots, leur espoir, leur confiance, m'ont encouragée à tenir bon au delà de toutes les difficultés insolites et désagréables que rencontre  tout apiculteur en exercice.

    L'observation a repris son rythme de croisière et tous les jours je monte saluer les abeilles et veiller à leur santé. Elles sont passionnantes de vie et d'ingéniosité.

    Merci Luc, Merci Sophie.

    Dans quelques semaines, si cela se confirme, je partirai à nouveau en estive pour quelques temps. Et ce sera le massif du Dévoluy cette fois qui m'accueillera avec 800 brebis à garder. Tout reste encore à organiser ...

    Je ne suis pas très présente sur le blog actuellement. Je suis passée en mode silencieux, et préfère observer ce qu'il se passe autour de moi tout en prenant note de ce qui noue mon quotidien au travail constant et varié que demande un tel lieu de vie... Les journées sont longues et pleines d'occupation, des pénibles au plus agréables, tout se passe avec un naturel peu contrariant ... 

    Une nouvelle expo me tient également en éveil  sans relâche et me rappelle qu'il faut tenir compte de ces multitudes de  petits détails discrets qui se dissimulent derrière le gros travail de préparation, sans quoi tout pourrait devenir rapidement insignifiant.

     

    Il fait si chaud, que mes doigts aux ongles noircis de terre enflent sur le clavier...

     

    cette tendance

    à nous casser les oreilles

    bande de cigales

     

    ce lézard sans queue

    immobile comme un fossile

     

    et le soir

    tout se met à bouger

    sous le mouvement des étoiles

     

     les aquarelles dans ma tête

    n'ont pas encore de couleur

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :