• Ces tranches de vie prises sur le vif, cocasses ou émouvantes, dénoncent les travers de la société iranienne où la censure fait loi, dans un vrai-faux documentaire qui déborde de vie et d'humanité, Jafar Panahi réalisateur condamné plusieurs fois par la censure de son pays, défit une fois de plus le pouvoir des Mollahs dans un grand cri de liberté. Entre rires, émotions et indignations. Jafar Panahi nous offre un vrai moment de cinéma engagé.

     

     


    2 commentaires

  • 2 commentaires
  • Citizenfour est un film documentaire qui traite des révélations d'Edward Snowden sur le scandale d'espionnage global de la NSA.

    Nous sommes en plein cauchemar...


    votre commentaire
  • Le 14 juin 1941, les familles estoniennes sont chassées de leurs foyers, sur ordre de Staline.

    Erna, une jeune mère de famille, est envoyée en Sibérie avec sa petite fille, loin de son mari.

    Durant 15 ans, elle lui écrira pour lui raconter la peur, la faim, la solitude, sans jamais perdre l’espoir de le retrouver.

    « Crosswind » met en scène ses lettres d’une façon inédite.


    votre commentaire
  • à l'heure où la nécessité de changer les choses relève d'une urgence non négociable, à l'heure où les politiques ne sont plus que des pantins de foire animés par des puissances occultes, à l'heure où nous devrions nous soucier impérativement de l'avenir et de ce que nous sommes capables de léguer à nos contemporains, nous nous divisons et entre-déchirons  sans ultimatum. Le mal de notre siècle, de celui d'avant et d'avant encore, c'est ce narcissisme névrotique, fruit d'une industrialisation effrénée suivie d'un ultralibéralisme incontrôlée et incontrôlable qui touche tout un chacun n'épargnant rien ni personne...

    Il va de soit que nous ne sommes pas prêts d'en sortir... Plutôt que de se pauser en tant qu'acteurs de notre avenir, nous préférons pour beaucoup d'entre nous, nous déculpabiliser de ce que nous ne pouvons soit disant guère changer et devenir ainsi les victimes d'une dictature impitoyable. Tout doit être rentable... et c'est de cette vision absurde entre autres que nous avons la charge de nous émanciper...

     

    à nous de réfléchir maintenant !!!

     

     


    votre commentaire
  • à la frontière de la folie et de la solitude, le drame s’inscrit sans forme et sans morale... tout est trouble et incertain...  tout le monde doute de tout le monde... la réalité devient indéfinissable...

     


    votre commentaire
  • un truc de fou, comme je les adore...


    votre commentaire
  •  


    2 commentaires
  • un deuil... une tristesse... une atteinte à la liberté...  est ce un cauchemar ?

    ces hommes aujourd'hui sont morts pour nous... pour une liberté qu'ils ont toujours défendue.

     

    j'ai vu ce film lorsqu'il est sorti en salle... Il résume le travail de ces hommes même si ce ne sont pas ceux qui ont été assassinés aujourd'hui, ils ont en eux la même force et le même courage de combattre avec leur crayon la médiocrité humaine ...


    2 commentaires
  • C'est au cœur d'un scénario profondément politique que le réalisateur hongrois met en évidence le fait que les chiens peuvent être plus humains que certains humains... la haine engendre la violence, laquelle fige dans un état de stupeur et de stagnation toute possibilité d'évoluer autrement. Système de castes modernes, de sélection par épuration ethnique,  tout est dénoncé dans cette fiction... La bêtise, l'égoïsme ont du mal à céder un espace au courage et à la volonté d'aimer... Mais personne ne gagne à ce jeu là et la fin absolument remarquable du film, ne ménage pas nos émotions... 

     


    votre commentaire
  • quelque part entre la Géorgie et l’Abkhazie, hommes et nature se confrontent, se forment et se déforment au gré des saisons et des caprices des éléments. Des îles itinérantes sur un fleuve aux caprices multiples font surface le temps d'une culture, le temps d'une saison. Attentes contemplatives où les hommes s'apprivoisent en même temps que la nature, il est préférable de ne pas choisir son camp...  le fleuve fertile et  incontrôlable, trace son histoire sans pitié...!!!!

     

     

     


    votre commentaire
  • Young-Nam, jeune commissaire de Séoul, est mutée d'office dans un village de Corée. Elle se retrouve confrontée au monde rural avec ses habitudes, ses préjugés et ses secrets. Elle croise une jeune fille, Dohee dont le comportement singulier et solitaire l'intrigue. Une nuit, celle-ci se réfugie chez elle…

     

     


    votre commentaire
  • c'est un état des lieux dérangeant de la société coréenne qui fait jour sous le regard du cinéaste. Assurément féministe, le film s'inscrit dans un tableau plus général de dénonciation d'un système oppressif, dominé par l'esprit de compétition, le patriarcat et le matérialisme.

     

     


    votre commentaire
  • En hiver la neige recouvre les plateaux d'Anatolie centrale. Loin de tout dans un paysage quasi austère, la vie prend un rythme lent et chargé. On a le temps de réfléchir à tout, le temps de se rappeler de tout, le temps aussi de raviver les amertumes enfouies. Dans cette région rigide rien ni personne n'est épargné. L'hiver est trop long et  les drames ont suffisamment de temps et d'espace pour détruire ce que les autres saisons avaient réussi à dissimuler.

     


    votre commentaire
  •  d'une incroyable beauté et d'une douceur absolue ce film nous emmène avec finesse et intelligence là où la vie se termine, là où le mystère commence ...

    Île d'Amami, au Japon. Une chamane, à mi-chemin entre les hommes et les dieux, se meurt lentement d'une maladie incurable. Elle accepte, donc, la mort non comme une fin, mais un renouveau. Autour d'elle, son mari, sa fille, ses voisins l'accompagnent en entonnant sa chanson préférée....

    à vous de découvrir la suite de ce joyau...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique