• votre commentaire
  •  

    après son merveilleux Cherry Blossoms, Doris Dörie, nous surprend  une nouvelle fois.

    fukushima mon amour de Doris Dörie

     


    votre commentaire
  •  

    Ils sont là, ils sont grandioses, ils sont revenus, parce que leur place est là dans notre sillage. Les voir relève du miracle, du coup de chance... suivre leurs traces ne nous rapproche pas forcément d'eux, mais nous rassure quant à leur existence et leur capacité de nous éviter...

    Combien de temps encore résisteront-ils à l'absurdité de ce monde qui veut tout contrôler ? Combien de temps encore pourrons nous espérer croiser leur regard au delà des cimes et des forêts ? Combien de temps leur reste t-il à vivre ? combien de temps nous reste t-il ?

     


    votre commentaire
  •  

     

     


    votre commentaire
  •  Du 3 au 4 décembre, quelques artistes vous présentent leur travail de peintre, céramiste, orfèvre, ébéniste, sculpteur, origamiste etc pour le marché de Noël qui aura lieu au restaurant " déjeuner sur l'herbe" à  St Clément de Rivière (sortie Nord de Montpellier). Ils vous invitent à venir voir, ce qu'ils fabriquent avec passion  et espèrent vous séduire par les œuvres qu'ils vous proposent.

    marché de Noël au restaurant le déjeuner sur l'herbe


    votre commentaire

  •  


    votre commentaire
  • Au sud de L'Aigoual, au dessus du Vigan, repose, sans prétention un petit lac de barrage qui semble retenir ses eaux, juste pour le plaisir de voir la voie lactée se mirer sur ses ondes sombres les nuits sans lune... L'endroit très singulier de ce coin des Cévennes, propose au  promeneur-rêveur un dépaysement insolite, comme si la géographie de ce lieu s'était taillée une enclave de paix et de sérénité, loin des végétations rudes et des chaleurs suffocantes du Sud de la France, offrant avec générosité une contemplation infinie à qui sait l'emprunter.

    Au bout du lac, la coupole blanche d'un observatoire astronomique aborde le temps à sa façon et ses portes closes laissent le rêveur seul, inventer son monde entre galaxies et constellations. Par temps calme, les nuits chanceuses, la petite chouette de tengalm allonge son cri au dessus des eaux paisibles... Elle, dont la survie tient à la seule capacité de trouver logis dans les vieilles forêts aux arbres sans âge creusés par le vent, le froid et surtout le pic noir, nous donne à entendre son chant doux et discret, et nous rappelle sans état d'âme, qu'il n'en tient qu'à notre volonté de renforcer notre altruisme et notre bon sens pour lui permettre de résister.

     

    lac de montagne

    à l'insu de  Narcisse

    un bout de galaxie glisse au fond

     

     

     


    1 commentaire
  • voyage initiatique, retour à la nature, peu importe ce que l'on voit et ce que l'on comprend dans cette magnifique animation, mais quand le très prestigieux studio Ghibli accepte de coproduire ce genre de petite merveille, il ne peut qu'en découler quelque chose d'inattendue, quelque chose de magique, une poésie sans frontière, un monde onirique illimité,  dont nos cœurs ont tant besoin...

     

     


    votre commentaire
  • Alma fait partie d'une famille qui travaille depuis des générations sur une plantation d'oliviers en Espagne. Cette fille de 20 ans a une relation profonde avec son grand-père. Mais celui-ci ne parle plus depuis que ses enfants ont vendu contre son gré un olivier vieux de 2000 ans. Parce que son grand-père s'affaiblit de jour en jour, Alma décide de rapatrier l'arbre qui a été replanté en Allemagne, dans le siège administratif d'une entreprise active dans le domaine de l'énergie, qui l'utilise à des fins publicitaires. Via les médias sociaux, Alma cherche des soutiens pour son projet. Et elle persuade son oncle et un ami d'aller en Allemagne avec un semi-remorque - mais sans avoir ne serait-ce que le début d'un plan concret...
    « L'Olivier » est un film à la réalisation soignée et d'une humanité touchante. La réalisatrice espagnole Icíar Bollaín combine avec adresse une histoire familiale personnelle avec des thèmes universels comme la protection de l'environnement ou l'honnêteté dans les relations humaines. L'histoire est signée par Paul Laverty qui avait déjà collaboré avec Icíar Bollaín lors de son dernier succès « También la lluvia » et qui a écrit de nombreux scénarios pour Ken Loach. « L'Olivier » propose un cinéma plein d'éléments merveilleusement tragi-comiques, interprété avec brio, nourri d'images fortes et porté par une bande-son envoûtante.

     


    votre commentaire
  • Ce film ne parle pas de Tchernobyl, mais du monde de Tchernobyl dont nous ne connaissons presque rien. Des témoignages subsistent : des scientifiques, des enseignants, des journaliste, des couples, des enfants, ... Ils évoquent ce que furent leur quotidien, et puis la catastrophe.
    Leurs voix forment une longue supplication, terrible mais nécessaire qui dépasse les frontières et nous amène à nous interroger sur notre condition.

    D'après le livre de Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature 2015

     

    Parce que Tchernobyl ne fait que commencer ...

     

     

     




    votre commentaire
  • «Considérons comme perdue toute journée où nous n’avons pas dansé au moins une fois»

    Nietzche

     

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Naomi Kawase touche les choses belles et difficiles, avec une telle délicatesse qu'elle arrive à rendre grâce à tout ce qui anime chaque être humain...

    "les délices de Tokyo"  est un film qui nous accompagne longtemps après l'avoir vu. Puis il nous reste dans la bouche un goût doux amer qui nous remplit de bonheur et de tristesse.

    Une merveille!!!!

     


    votre commentaire
  •  

     

    Et si la faculté d'imagination de nos enfants, était, tel un cerf-volant, retenue par l'école ? De la France à la Chine de l' Allemagne aux États Unis, Alphabet questionne un système éducatif qui privilégie la performance au détriment  de la créativité et de l'imagination. En exposant au grand jour les limites d'un modèle hérité de la révolution industrielle, pédagogues chercheurs, scientifiques, chefs d'entreprises et élèves abordent le rôle de l’enseignement et envisagent des voies alternatives à nos pratiques actuelles. Après "We Feed The World" (sur la crise alimentaire) et Let’s Make Money (sur la crise financière), "Alphabet" clôt « la trilogie de l’épuisement », comme l’appelle son réalisateur. Le propos du film est décapant, et montre ainsi que la plupart des enfants sont des surdoués de "la pensée divergente", qui conditionne la créativité. Après dix ans d'école et d'écran, la plupart perdent ce talent pour rejoindre la pensée unique... Ce documentaire propose des options possibles : un mille-feuille d'idées très stimulant.

    synopsis diago


    votre commentaire