• besoin d'aide... pour un rucher

    Exilées, mortes, disparues, j'ignore ce qui leur est arrivé. Toutes les abeilles du rucher on déserté leur lieu de vie.  Pour un apiculteur, même en herbe, c'est la chose la plus difficile qui puisse lui arriver. Voilà plus d'une semaine que j'ai eu à faire ce constat démoralisant sur tout le rucher. Ouvrir une ruche pleine de miel, vide de ses occupantes, ne peut laisser indifférent, même le plus néophyte des néophytes en apiculture. En ce qui me concerne cela m'a juste plongée dans un désarroi sans limite. Voilà  plus de  cinq années que ces demoiselles butinaient, sur ces terres de montagne austère. Présentes chaque printemps, avec leur bourdonnement vibrant de vie et d'espoir elles s'appliquaient à redonner méthodiquement cette énergie nécessaire à tout ce paysage en reconstruction qu'est le relief cévenol appauvri depuis trop d'années à la monoculture de châtaigniers... J'avais pris la relève de celui qui s'en occupait préalablement et avais appris patiemment toutes les règles de vie et de soin indispensables à parfaire leur existence...  J’allais les saluer tous les jours et tous les jours, je surveillais leur comportement. Je les conduisais en Warré, ruches parfaitement écologiques, sans traitement, où l'essentiel de cette conduite consiste à toujours privilégier les abeilles. Le lieu où elles ont grandi, est loin de toute pollution de tout pesticide ou insecticide, ces poisons étant totalement proscrits ici, jusqu'au moindre savon, shampoing ou lessive utilisés qui doivent être obligatoirement écologiques, théoriquement donc  aucun néonicotinoïde présent dans le secteur. Le mystère de leur disparition reste pour l'instant total, mais l'enquête personnelle est en route

    Il va me falloir reconstituer tout le rucher ce qui représente un sacré budget, je vous demanderai donc de l'aide, car j'en ai besoin... Pour cela j'ai tiré  de mes aquarelles des cartes postales en format carré  15 sur 15 cm, dont le travail de tirage grâce à un imprimeur de très grand talent est vraiment parfait.

    la carte postale coûte 4 euros avec l'enveloppe correspondante, et les aquarelles reproduites dans ce format sont les suivantes, l'épervier,  la grenouille, le coq de bruyère, le courlis cendré, la chouette d’Athéna, les fleurs de cerisier avec une abeille, l'alcyon pie, le héron cendré, le butor étoilé, les lucanes, la mouette des brumes, le jaseur boréal, les demoiselles (libellules), la libellule rouge, la paruline jaune, le combattant varié,la  mouette rieuse, le pic à dos blanc, le tichodrome échelette, la pie grièche à tête rousse, le renne, et la rosalie des alpes. Si cela vous intéresse, toutes ces aquarelles sont sur le blog. Pour plus d'info contactez moi à mon adresse mail: kamtchak@gmail.com.

    Je vous remercie d'avance, pour le soutient que vous m'apporterez dans la reconstitution d'un nouveau rucher. Les nouvelles venues déjà réservées dans un élevage écologique arriveront au courant du mois de juin. Nous en avons tous besoin, elles apportent tout ce dont les jardins les vergers, les forêts, les près cherchent pour bâtir leur existence. Je souhaite retrouver avec elles ce prodigieux plaisir qu'elles offrent inlassablement à tout ceux qui les guident pour les conduire avec passion vers des lendemains moins incertains.

     

    anna


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :