• Violences policières à Calais, ce que le gouvernement ne montre pas


    votre commentaire
  •  

    ce matin encore, le jour se lève comme par miracle, comme par cauchemar.

    de la nuit il ne reste que quelques gouttes de rosée sur les herbes hautes que je me refuse de couper.

    sous chacun de mes pas, des milliers de vies s'agitent dans la douceur des herbes couchées.

     

    le jardin

    mon refuge

    mon chemin

     

    donne à ma raison, la conscience  de ne pas échouer, de ne pas craquer...

     

    aucune terre ne peut comprendre mieux que ma terre

    ce qu'elle a fait de moi

     

    elle me taille à la serpe

    me forge à la volonté de ne pas espérer inutilement

    me bâtit aux saisons

    me burine au soleil et au vent

    et fait de mon âme un espace infiniment ouvert

     

    toutes les plantes qui poussent autour de moi ont germé sur ce sol nourri de tendresse et  de maux de dos

    il faut des années de doute pour franchir la porte d'un jardin comme celle d'un paradis aux dieux infinis

     

    fermant les yeux

     

    je me dépouille de l'utile et de l'inutile espoir

     

    tant de mercenaires massacrent nos peuples, nos parents, nos enfants

    le pire semblait avoir été commis il y a soixante dix ans et on découvre aujourd'hui le pire du pire... une surenchère du mal, connue et  reconnue par tous.

    et là

    on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas...

     

    soulevant une feuille de salade

    pour parler à l' escargot

     

    de

     

    ces cadavres de migrants

    flottants dans ma tête

     

    de

     

    ces yeux noirs

    sans étoiles et sans larmes

    qui hantent mes nuits

     

    de

     

    ce tant et tant et beaucoup de trop

    qui alourdit le cœur

    des naufragés

     

    de

     

    ces jeunes femmes

    capitaines de bateaux

    sincèrement  guerrières 

     

     

    que je soutiens de toutes mes forces

     

     

     

    il va  de ces jours où la conversation avec un escargot prend des modulations de croisade. Le ton monte face au silence et l'envie de prendre les armes devient une tentation obsédante.

     

     

    ni ange ni démon

    sous la feuille de salade

    la colère n'oublie pas l'escargot

     

     

     

    Usaida, pour survivre dans l'eau, cette petite syrienne s'est accrochée à un cadavre de migrant noyé.

    https://blogs.mediapart.fr/eugenio-populin/blog/280619/roberto-saviano-mare-non-esistono-taxi

     © Giorgios Mutafis

    © Giorgios Mutafis

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Face à l’indignité des politiques migratoires européennes, il ne reste plus que les citoyens pour se dresser, défier les autorités et braver les lois.

    Depuis plus de quinze jours, 42 naufragés dépérissent à quelques encablures des côtes italiennes dans l’indifférence des dirigeants de l’Union européenne, occupés, pour certains d’entre eux, à faire la cour à Donald Trump au sommet du G20 à Osaka.

    Et c’est une femme, Carola Rackete, qui sauve l’honneur de nos consciences meurtries. La jeune capitaine allemande du navire humanitaire Sea-Watch 3, qui a récupéré en Méditerranée ces migrants partis de Libye pour échapper aux mauvais traitements, a forcé le blocus des eaux territoriales italiennes mercredi 26 juin pour tenter d’accoster sur l'île de Lampedusa. 

    Une désobéissance civile assumée. « Je sais ce que je risque, mais les naufragés à bord sont épuisés. Je les emmène en lieu sûr », a-t-elle déclaré sur Twitter. Si l’ONG Sea Watch s’appuie sur le droit maritime et international, qui fait de l’assistance aux personnes en détresse en mer une obligation absolue, pour légitimer son action, elle sait qu’elle est passible de poursuites au regard de la loi italienne, durcie par le ministre de l’intérieur Matteo Salvini pour empêcher ces débarquements. À cette heure, l’autorisation d’entrer dans le port n’est toujours pas arrivée.

    Ces politiques inhumaines font écho, de l’autre côté de l’Atlantique, à la brutalité du président américain à l’égard des migrants. Immortalisé par une photo qui a fait le tour du monde, le décès d’un père et sa fille, retrouvés enlacés sur les rives du Rio Grande qu’ils tentaient de traverser à la nage pour rejoindre les États-Unis, a rappelé celui du petit Aylan Kurdi dont le corps s’était échoué en 2015 sur les plages turques. À chaque fois, une émotion palpable qui vient se briser sur des lois criminalisant toujours plus celles et ceux qui manquent de tout, sauf du courage de fuir la guerre ou la misère, au péril de leur vie.


    votre commentaire
  • Mobilisons-nous pour Pia Klemp, en procès pour avoir sauvé des vies en Méditerranée

     

    ll est peu question en France de Pia KLEMP.

    capture-piaklemp

    Sa situation mérite, pourtant, toute  notre attention et notre mobilisation tant son procès, au-delà de sa situation  personnelle potentiellement dramatique est emblématique d’une politique de criminalisation de celles et ceux qui agissent pour sauver des migrants. Une inversion des valeurs assumée au grand jour.

     Capitaine des navires Iuventa puis Sea Watch-3, Pia Klemp a sauvé de très nombreuses vies, conformément au droit maritime qui prévoit qu'un capitaine de navire qui reçoit un message de détresse doit porter secours aux personnes concernées. Nous devrions tous la remercier au nom du droit et, disons-le clairement, de la morale.

    Aujourd’hui, elle est jugée en Italie et risque jusqu’à 20 ans  de prison.

     Alors que nous avons assisté il y a un an à l’errance de l’Aquarius à la recherche d‘un port d’accueil, alors que nous savons qu’on ne compte plus les noyés en Méditerranée, nous devons faire entendre notre volonté de voir se développer une autre politique migratoire au sein de l’UE.

    Nous devons aussi, tout simplement, envoyer des messages de soutien et d‘estime à Pia Klemp et nous ne serons jamais trop nombreux à le faire.

    Une pétition existe en ce sens. Je vous encourage à la signer.

    https://www.change.org/p/italienische-richter-straffreiheit-f%C3%BCr-seenotrettung-1fa2fa73-c68b-4d04-8392-ec60dc096f47?lang=fr-FR

     

    et sur France Culture ( 1mn)

    https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-7h/journal-de-7h-du-mercredi-12-juin-2019


    votre commentaire
  •  

     

    Défendez les mal-aimés

     

    Renards, fouines, martres, putois, belettes, corneilles, corbeaux freux, étourneaux, pies, geais : tous ont le malheureux point commun d’être à nouveau étiquetés « espèces susceptibles d’occasionner des dégâts » (anciennement désignés « nuisibles »), un statut fixé tous les 3 ans par le Ministère de la Transition écologique et qui autorise leur « destruction » (c’est le terme employé) par tir, piégeage ou déterrage selon les espèces.

    Mis à part une légère amélioration du sort de la fouine, dont le piégeage serait autorisé dans 68 départements (contre 79 précédemment) et de l’étourneau (36 départements contre 44), le projet d’arrêté est un quasi copier-coller de l’arrêté en vigueur depuis le 1er juillet 2015… Les choses sont même pires pour le renard, puisqu’il redeviendrait « destructible » en Savoie, ainsi que dans… 90 autres départements de France !

    Si l’on se fie aux bilans de piégeage réalisés de 2015 à 2018, ce seraient plus de 2 millions d’animaux sauvages qui pourraient être à nouveau tués, piégés, déterrés d’ici le 30 juin 2022 !

    Ne laissons pas l’État autoriser ces massacres inutiles et barbares ! Participez à la consultation publique avant le 27 juin.

    JE PARTICIPE

    Macabres et inutiles, ces tueries portent atteinte à l’équilibre des écosystèmes et sont à l’origine de souffrances eu égard aux modes d’abattage et aux périodes d’abattage autorisées. Alors que partout se confirme l’effondrement alarmant de la biodiversité, l’urgence n’est plus à la destruction mais au contraire à la protection de ce qui peut encore l’être !

    Pour vous aider dans la rédaction de vos messages, vous pouvez prendre connaissance des positions détaillées de l’ASPAS listées sur son site.

     

    L'ASPAS compte sur votre mobilisation.
    Merci d'avance pour votre participation !

    L'équipe de l'ASPAS


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • poète compositeur chanteur acteur né le 25 janvier 1938 mort le 25 juillet 1980.

    dissident ... et poète incomparable

     

     

    Comme le fruit tombe sans avoir pu mûrir

    La faute à l'homme, la faute au vent

    Comme l'homme qui sait en se voyant mourir

    Qu'il n'aura plus jamais le temps

    Un jour de plus il aurait pu chanter

    Faute au destin, faute à la chance

    Faute à ses cordes qui s'étaient cassées

    Son chant s'appellera silence.

    Il peut toujours le commencer

    Nul ne viendra jamais danser

    Nul ne le reprendra en cœur

    Il n'aura jamais rien fini

    A part cette blessure au cœur

    Et cette vie.

    Pourquoi J'voudrais savoir pourquoi, pourquoi

    Elle vient trop tôt la fin du bal

    C'est les oiseaux, jamais les balles

    Qu'on arrête en plein vol.

    Comme ces disputes commencées le soir

    Faute à la nuit, faute à l'alcool

    Et dont il ne restera rien plus tard

    Que quelques mégots sur le sol

    Il aurait tant voulu frapper pourtant

    Faute au couteau, faute à la peur

    Il n'aura fait aucun combat au sang

    Juste le temps d'un peu de sueur

    Lui qui aurait voulu tout savoir

    Il n'aura même pas pu tout voir

    Lui qui avait l'amour au corps, au corps

    Pour la seule qu'il aurait gardée

    Il a rendu sa barque au port

    Sans l'embrasser, sans la toucher

    Juste y penser jusqu'à la mort

    Refrain

    Il écrivait comme on se sort d'un piège

    Faute au soleil, faute aux tourments

    Mais comme il prenait pour papier la neige

    Ses idées fondaient au printemps

    Et comme la neige recouvrait sa page Faute aux frimas, faute à l'hiver

    Au lieu d'écrire il essayait, courage

    D'attraper les flocons en l'air

    Mais aujourd'hui il est trop tard

    Il n'aura pas pris le départ

    Et son souvenir ne sera

    Que la chanson d'avant la lutte

    De l'évadé qui n'aura pas Atteint son but.

    Pourquoi J'voudrais savoir pourquoi, pourquoi

    Elle vient trop tôt la fin du bal

    C'est les oiseaux, jamais les balles

    Qu'on arrête en plein vol.

    " Vladimir Vysotsky - La Fin Du Bal


    votre commentaire
  •  

    Je fuis à perdre haleine, à me rompre les veines,

    Mais aujourd'hui encore, comme hier,

    Je suis traqué, traqué,

    Les chasseurs, joyeux, courent se mettre à l'affût.

    Derrière les sapins,

    les fusils entrent dans la danse,

    Les chasseurs sont tapis dans l'ombre,

    Les loups culbutent dans la neige,

    Transformés en cibles vivantes.

    C'est la chasse aux loups, c'est la chasse

    Aux fauves gris, mâles et chiots,

    Les rabatteurs crient et les chiens hurlent à en vomir,

    Sang sur la neige et taches rouges des drapeaux.

    Ils jouent un jeu de dupes avec les loups,

    Les chasseurs, et leur main ne tremblera pas.

    Ils ont cerné notre liberté de drapeaux,

    Et maintenant, ils sont sûrs d'atteindre leur but.

    Le loup ne peut pas rompre la tradition:

    Nous, louveteaux, tout petits, chiots aveugles,

    Avons sucé la louve, et avec son lait,

    Ce tabou: ne dépasse pas les drapeaux.

    C'est la chasse aux loups, c'est la chasse

    Aux fauves gris, mâles et chiots,

    Les rabatteurs crient et les chiens hurlent à en vomir,

    Sang sur la neige et taches rouges des drapeaux.

    Nos pattes et nos mâchoires sont rapides.

    Pourquoi donc, ô chef, réponds-moi,

    Fonçons-nous comme des damnés au-devant des fusils

    Sans essayer de violer le tabou?

    Le loup ne peut pas, ne doit pas agir autrement:

    Voilà, l'heure est venue pour moi

    Celui à qui je suis destiné

    Sourit et épaule son fusil.

    C'est la chasse aux loups, c'est la chasse

    Aux fauves gris, mâles et chiots,

    Les rabatteurs crient et les chiens hurlent à en vomir,

    Sang sur la neige et taches rouges des drapeaux.

    J'ai fait refus d'obéissance,

    j'ai dépassé Les drapeaux, la soif de vivre a été plus forte que tout,

    J'ai juste entendu, joyeux,

    Les cris d'étonnement des hommes derrière moi.

    Je fuis à perdre haleine, à me rompre les veines,

    Mais aujourd'hui je ne suis pas comme hier,

    Traqué, traqué,

    Et les chasseurs sont restés les mains vides.

    C'est la chasse aux loups, c'est la chasse

    Aux fauves gris, mâles et chiots,

    Les rabatteurs crient et les chiens hurlent à en vomir,

    Sang sur la neige et taches rouges des drapeaux.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • 19 millions de faisans et de perdrix sont élevés chaque année en France pour être lâchés pour la chasse, destinés à satisfaire les envies de tirs faciles.
    Tantôt élevés en cage minuscule sur sol grillagé, tantôt en grande concentration dans des volières, tantôt dans le noir continu, tantôt dans la lumière continue, appareillés d’ustensiles parfois mutilants, sans parents pour les poussins, victimes de collisions et d’étouffements, confinés, stressés jusqu’à en mourir : ces millions d’animaux souffrent inévitablement. Si les tirs des fusils n’ont pas raison d’eux, c’est leur inadaptation à la vie sauvage qui entraînera leur mort. Une courte vie de souffrance, pour le seul loisir de la chasse.

    https://www.aspas-nature.org/campagnes/petitions/stop-elevage-chasse/

     

     


    votre commentaire
  •  

     


    votre commentaire
  •  

    Le  comportement  des  oiseaux  d’Europe est  un  ouvrage  unique  en son  genre  dans  le  panorama  européen.  Trois  ans  de  travail  ont  été nécessaires  pour  réunir

      l’ensemble  des  comportements  des  oiseaux de  nos  régions  avec  :

    - 164  chapitres  et  427  espèces  représentées,  canards,  cygnes,  oies,   rapaces,  échassiers,  goélands,  mouettes,  passereaux...
    - 1800  illustrations  originales,  réalisées  en  grande  partie  sur  le  terrain ou  d’après  des  séquences  vidéos  pour  les  espèces  rares  ou  les  comportements  particuliers.


    Une  bible  pour  aller  bien  au-delà  du  nom  de  l’oiseau

    Le  comportement  des  oiseaux  d’Europe est  le  traité  illustré  d’éthologie  des  oiseaux  le  plus  complet  à  ce  jour.  Somme  monumentale,  il  est le  complément  indispensable  des  guides  de  détermination.  Il  permet, une  fois  l’oiseau  identifié,  de  comprendre  et  de  contextualiser  son comportement  en  entrant  vraiment  dans  son  intimité. 

    Chaque  chapitre  détaille

      les  comportements  par  espèce  ou  par  groupe d’espèces  proches.

    Chaque  fiche  d’espèce  comprend  :

    - un  texte  d’introduction  qui  donne  des  généralités  sur  la  biologie  et  le comportement  des  oiseaux
    - de  nombreux  dessins  (crayon,  aquarelle)  qui  illustrent  les  comportements: techniques  de  chasse,  parades  nuptiales,  vol  ou  nage,  élevage des  jeunes,  défense  territoriale  ou  encore  façon  de  se  nourrir,
    -des  légendes  courtes  mais  exhaustives  expliquant  les  comportements  illustrés.

     

    Armando  Gariboldi,  est  diplômé  en  Sciences  naturelles  avec  un  doctorat  en  ornithologie.  Il  effectue  depuis  plus  de  30  ans  des  inventaires faunistiques.

    Andrea  Ambrogio  est  peintre  naturaliste  de  renommée,  il  collabore avec  de  nombreuses  revues  nature  d’Europe.


    votre commentaire
  •  ÉPILEXIQUE:

    Maya: textes et voix

    Quentin Pourchot: musique

     

     


    votre commentaire
  •  

    Bonjour pourchot,
    
    Vous avez déposé un commentaire sur le site des consultations publiques
    du Ministère de la Transition êcologique et solidaire
    http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr 
    au sujet de la consultation Chasses traditionnelles et détermination des
    quotas de prélèvements pour la campagne 2018-2019 dans le département
    des Ardennes  
    
    Date et heure du dépôt : le 05/08/2018 à 14:07
    Titre de votre commentaire : engluons donc notre gouvernement
    Votre commentaire :
    Aujourd’hui, je ne trouve plus aucun qualificatif, pour décrire la stupidité et l'ignorance dont ce gouvernement est capable . Voilà plus de trente ans que j'observe le monde animal et plus particulièrement celui des oiseaux que je peins. Toutes ces années à voir ce déclin s'organiser sous mes yeux, m'ont profondément affectée. Chaque fois que je croise les yeux, de mes enfants, petits enfants et de générations futures,je croise la réalité de ce que nous leur laisserons, la mort, la laideur, la bêtise, la violence. la France s’affaiblit à vue d’œil. Comparée aux autre pays européens elle fait office de puissance en perte d’imagination, d’innovation et d'éducation. ELle stagne dans des traditions barbares, intolérables, que seuls quelques ruraux sanguinaires et consanguins perpétuent sans interrogations. Que peut-on encore espérer d'un pays qui, dirigé par un président puéril en mal de maturité et d'une assemblée tout aussi inexpérimentée, s’asphyxie dans une surenchère d'idées liberticides et fascisantes ??? Je vous le demande ...

    anna pourchot Le Ministère de la Transition êcologique et solidaire Ceci est un mail automatique suite à votre dépôt de commentaire sur le site des consultations publiques du Ministère de la Transition êcologique et solidaire.

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique