•  

     


    votre commentaire
  •  

    Le  comportement  des  oiseaux  d’Europe est  un  ouvrage  unique  en son  genre  dans  le  panorama  européen.  Trois  ans  de  travail  ont  été nécessaires  pour  réunir

      l’ensemble  des  comportements  des  oiseaux de  nos  régions  avec  :

    - 164  chapitres  et  427  espèces  représentées,  canards,  cygnes,  oies,   rapaces,  échassiers,  goélands,  mouettes,  passereaux...
    - 1800  illustrations  originales,  réalisées  en  grande  partie  sur  le  terrain ou  d’après  des  séquences  vidéos  pour  les  espèces  rares  ou  les  comportements  particuliers.


    Une  bible  pour  aller  bien  au-delà  du  nom  de  l’oiseau

    Le  comportement  des  oiseaux  d’Europe est  le  traité  illustré  d’éthologie  des  oiseaux  le  plus  complet  à  ce  jour.  Somme  monumentale,  il  est le  complément  indispensable  des  guides  de  détermination.  Il  permet, une  fois  l’oiseau  identifié,  de  comprendre  et  de  contextualiser  son comportement  en  entrant  vraiment  dans  son  intimité. 

    Chaque  chapitre  détaille

      les  comportements  par  espèce  ou  par  groupe d’espèces  proches.

    Chaque  fiche  d’espèce  comprend  :

    - un  texte  d’introduction  qui  donne  des  généralités  sur  la  biologie  et  le comportement  des  oiseaux
    - de  nombreux  dessins  (crayon,  aquarelle)  qui  illustrent  les  comportements: techniques  de  chasse,  parades  nuptiales,  vol  ou  nage,  élevage des  jeunes,  défense  territoriale  ou  encore  façon  de  se  nourrir,
    -des  légendes  courtes  mais  exhaustives  expliquant  les  comportements  illustrés.

     

    Armando  Gariboldi,  est  diplômé  en  Sciences  naturelles  avec  un  doctorat  en  ornithologie.  Il  effectue  depuis  plus  de  30  ans  des  inventaires faunistiques.

    Andrea  Ambrogio  est  peintre  naturaliste  de  renommée,  il  collabore avec  de  nombreuses  revues  nature  d’Europe.


    votre commentaire
  •  ÉPILEXIQUE:

    Maya: textes et voix

    Quentin Pourchot: musique

     

     


    votre commentaire
  •  

    Bonjour pourchot,
    
    Vous avez déposé un commentaire sur le site des consultations publiques
    du Ministère de la Transition êcologique et solidaire
    http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr 
    au sujet de la consultation Chasses traditionnelles et détermination des
    quotas de prélèvements pour la campagne 2018-2019 dans le département
    des Ardennes  
    
    Date et heure du dépôt : le 05/08/2018 à 14:07
    Titre de votre commentaire : engluons donc notre gouvernement
    Votre commentaire :
    Aujourd’hui, je ne trouve plus aucun qualificatif, pour décrire la stupidité et l'ignorance dont ce gouvernement est capable . Voilà plus de trente ans que j'observe le monde animal et plus particulièrement celui des oiseaux que je peins. Toutes ces années à voir ce déclin s'organiser sous mes yeux, m'ont profondément affectée. Chaque fois que je croise les yeux, de mes enfants, petits enfants et de générations futures,je croise la réalité de ce que nous leur laisserons, la mort, la laideur, la bêtise, la violence. la France s’affaiblit à vue d’œil. Comparée aux autre pays européens elle fait office de puissance en perte d’imagination, d’innovation et d'éducation. ELle stagne dans des traditions barbares, intolérables, que seuls quelques ruraux sanguinaires et consanguins perpétuent sans interrogations. Que peut-on encore espérer d'un pays qui, dirigé par un président puéril en mal de maturité et d'une assemblée tout aussi inexpérimentée, s’asphyxie dans une surenchère d'idées liberticides et fascisantes ??? Je vous le demande ...

    anna pourchot Le Ministère de la Transition êcologique et solidaire Ceci est un mail automatique suite à votre dépôt de commentaire sur le site des consultations publiques du Ministère de la Transition êcologique et solidaire.

     


    2 commentaires
  • les suivre, Elles, là où le temps emmêle un siècle d'histoire et de labeur, là où se file dans le cœur des femmes enfants, mères, grands-mères, broyées à la tâche des filatures tyranniques une fibre sacrée...

    idée originale : Anaïta Pourchot

    chorégraphie : Mathilde Duclaux, Anaïta Pourchot

     

     


    votre commentaire
  • Code Rood, agir contre l'extraction de gaz en Europe le 28 août

     


    votre commentaire
  •  


    2 commentaires

  • votre commentaire
  •  

     


    votre commentaire
  • Il faisait froid, il faisait nuit, les heures passaient lentement dans cet abri de fortune où nous nous étions réunis pour les guetter. Nous étions montés à pied depuis Névache dans la neige fraîche, tirant des luges chargées de ravitaillement,  portant des sacs remplis de vêtements chauds et de duvets.

    Arrivés au col, les premiers avaient préparé un peu de nourriture pour les suivants...

    La nuit nous attendait longue et incertaine...

    Quelques tas de neige faisant office d'igloos, quelques tentes aussi, plantées dans la neige, et toute la générosité du monde réunie là, à moins de 1800 mètres d'altitude, attendaient l’éventuel passage de migrants susceptibles de se réfugier en France par ce col à la réputation déjà funeste. Côté Italien les couloirs d’avalanche menaçaient l'étroite montée que ces hommes et femmes ne pouvaient  éviter  dans leur périple.

    Tous les jours, depuis des mois, des guides de haute montagne arpentent les versant enneigés de cette zone considérée, à la recherche des rescapés de cette guerre sans nom.

    Ils nous ont raconté et nous restions silencieux. Mon cerveau semblait figé par toute cette barbarie... Ce que j'entendais ne me paraissait tout simplement pas recevable... Mais que je le veuille ou non la réalité ne s'encombre pas de mes effrois, elle bâtit son existence là où l'histoire se compose de joie, de peine, de bonheur, d'horreur d'équité ou  d'injustice. Elle s'ancre ainsi, féroce et vulnérable, dans l'existence des hommes.

     

     

    se joignant à nos efforts

    la lune ce soir là

    prit  son tour de veille

     

    col de l'Echelle,  nouvel an solidaire

     

     

    col de l'Echelle,  passage de migrants

     

     

     

    photos

     

     mediapart tribune

     

    pétition d'un citoyen de Nevache

     


    1 commentaire
  •  

    Vincent Munier


    votre commentaire
  • je crache sur vos urnes criminelles et corrompues

    je crache sur vos lois compressées dans vos cerveaux "oligarchiques"

    sur votre mode de penser stérile

    je crache sur votre économie esclavagiste

    je crache encore sur ce que vous êtes de plus infectes

    je tourne le dos à votre formatage organisé

    à vos écoles meurtrières, à vos cerveaux délétères

    je vous désobéirai jusqu'à en perdre le peu qu'il me reste

    pour vous traquer  jour et nuit jusque dans vos retranchements les plus secrets

    je ne vous hais pas

    vous n'êtes  pas digne d'une telle émotion

    c'est de mépris que je vous harcèle

    comme seul linceul, comme seul enterrement ....

    crevez, misère, de ce que vous générez avec l'arrogance des médiocres...

    vous êtes même en dessous de cela

    je cracherai dans vos urnes... et vous contaminerai de ma désobéissance civile et volontaire à vous rendre malade pour l'éternité

    crevez ... mais crevez donc... et surtout crevez...vite...

     


    1 commentaire
  •  Cela se passe tout près de chez moi. C'est une très vieille histoire qui date de l'époque de la construction d'un barrage qui n'aura pas lieu... Tout est raconté là : http://www.passerelleco.info/rubrique.php?id_rubrique=40

    et la suite est en dessous, voilà le courrier qu'ils ont reçu:

    Le 3 janvier 2017.
    À la Borie, nous recevons une lettre du maire. Des vœux de bonne année ? Que nenni, une assignation en justice dont le mot d'ordre est : expulsion des biens et des corps
    Petit inventaire rapide :
    9 chats, 7 chiens, 2 ânes, 2 chevaux, quelques millions d'abeilles, une chèvre, 41 humains dont 10 enfants, plus de 500 ami-es solidaires et occupant-es intermittent-es,plusieurs milliers de livres, des savoirs-faire, des pratiques et des secrets, des centaines de plantes sous forme de tisanes, d'onguents, de teintures-mères, une bonne quinzaine de poêles à bois, autant d'habitats mobiles ou éphémères, une yourte et sa cuisine
    attenante, 3 ateliers, des ciseaux, des couteaux, des marteaux, des haches, des balais, un chaudron, une boule de cristal, 4 tronçonneuses, 2 mielleries, une boulangerie, une sorcellerie, 2 serres, des arbres fruitiers et des arbres à grimper, des champs de légumes, des prairies de plantes sauvages, des aromatiques et des fleurs cultivées, des graines semées, des centaines de piquets plantés, des souvenirs, une machine à coudre, à café, à laver, à bois, à écrire, un tour à poterie, un pressoir à pommes, un piano à queue, un accordéon à boutons, une clarinette, une batterie, quelques guitares, plusieurs percussions, un didgeridoo, un xylophone, 2 ukulélés, un saxophone, une licorne à bascule, un ogre dans l'escalier, une caisse de kapla, des crayons, des feuilles et des pots de peinture, des galets, des murs en pierres, des plages et des rochers à escalader, deux toboggans, une balançoire, 2 roulottes, 3 trottinettes, un ballon, une draisienne, des vélos, 15 bagnoles, 7 camions, 3 téléphones, des bocaux de confitures, des pots de miel, des conserves de fruits, d'autres de légumes, des bouteilles de jus de
    pomme, de cidre, d'hydromel, de vin de plantes, des gardes-manger, des patates par milliers, des kilos de farine, un certain nombre de cendriers, de monstres dans les bois, de lampes frontales, de génies de la rivière, d'attrape-rêves, de théières et de plats à tajine, des cartes, un scrabble, des échecs, une hutte de sudation, un nid de marsupilami, des boîtes à lettres, à clous, à bijoux, à joujoux, à genoux, à hiboux, des carnavals, des bals, des festivals, des idéaux, bref : la Borie.
    Alors plus que jamais, nous souhaitons la bienvenue : à l'impromptu, à l'inopinée, aux cabanes dans la forêt, à la bricole, à la débrouille, aux poseurs de tentes et autres coinceurs de bulle, aux voyageurs de l'espace-temps, aux marmots de tout poils, aux frangines féministes, aux pirates du monde moderne, aux flibustières du rafiot domestique, aux rebrousse-poils des coupes à blanc, aux insolvables, aux insolubles, aux crottés et autres indécrottables, aux crapules de l'école des bois, aux éjectés de la croissance, aux déracinés des grandes cultures, aux échappées belles, aux apatrides et sans frontières, aux agités de la cervelle, aux vagabondages et bavardages, à la joie et à la colère, aux cueilleuses de remèdes, aux coureuses de jupon, aux fantaisistes, aux intrépides, au saccage de toute docilité, à l'insolence, aux rêveuses, aux lucides, à la musique ou au tapage, aux irréductibles, aux incurables.

    Nous sommes une multitude.

    Nos moyens sont infinis.

    Nous continuerons de vivre sur ces terres, sous ces toits. Aucun verdict ne remettra en cause la légitimité de nos existences.
    Nos biens et nos corps sont inexpulsables
    puisqu'ils font partie intégrante de l'histoire et de ces lieux.
    la Borie est commune...

    et le restera.


    votre commentaire
  • Exilées, mortes, disparues, j'ignore ce qui leur est arrivé. Toutes les abeilles du rucher on déserté leur lieu de vie.  Pour un apiculteur, même en herbe, c'est la chose la plus difficile qui puisse lui arriver. Voilà plus d'une semaine que j'ai eu à faire ce constat démoralisant sur tout le rucher. Ouvrir une ruche pleine de miel, vide de ses occupantes, ne peut laisser indifférent, même le plus néophyte des néophytes en apiculture. En ce qui me concerne cela m'a juste plongée dans un désarroi sans limite. Voilà  plus de  cinq années que ces demoiselles butinaient, sur ces terres de montagne austère. Présentes chaque printemps, avec leur bourdonnement vibrant de vie et d'espoir elles s'appliquaient à redonner méthodiquement cette énergie nécessaire à tout ce paysage en reconstruction qu'est le relief cévenol appauvri depuis trop d'années à la monoculture de châtaigniers... J'avais pris la relève de celui qui s'en occupait préalablement et avais appris patiemment toutes les règles de vie et de soin indispensables à parfaire leur existence...  J’allais les saluer tous les jours et tous les jours, je surveillais leur comportement. Je les conduisais en Warré, ruches parfaitement écologiques, sans traitement, où l'essentiel de cette conduite consiste à toujours privilégier les abeilles. Le lieu où elles ont grandi, est loin de toute pollution de tout pesticide ou insecticide, ces poisons étant totalement proscrits ici, jusqu'au moindre savon, shampoing ou lessive utilisés qui doivent être obligatoirement écologiques, théoriquement donc  aucun néonicotinoïde présent dans le secteur. Le mystère de leur disparition reste pour l'instant total, mais l'enquête personnelle est en route

    Il va me falloir reconstituer tout le rucher ce qui représente un sacré budget, je vous demanderai donc de l'aide, car j'en ai besoin... Pour cela j'ai tiré  de mes aquarelles des cartes postales en format carré  15 sur 15 cm, dont le travail de tirage grâce à un imprimeur de très grand talent est vraiment parfait.

    la carte postale coûte 4 euros avec l'enveloppe correspondante, et les aquarelles reproduites dans ce format sont les suivantes, l'épervier,  la grenouille, le coq de bruyère, le courlis cendré, la chouette d’Athéna, les fleurs de cerisier avec une abeille, l'alcyon pie, le héron cendré, le butor étoilé, les lucanes, la mouette des brumes, le jaseur boréal, les demoiselles (libellules), la libellule rouge, la paruline jaune, le combattant varié,la  mouette rieuse, le pic à dos blanc, le tichodrome échelette, la pie grièche à tête rousse, le renne, et la rosalie des alpes. Si cela vous intéresse, toutes ces aquarelles sont sur le blog. Pour plus d'info contactez moi à mon adresse mail: kamtchak@gmail.com.

    Je vous remercie d'avance, pour le soutient que vous m'apporterez dans la reconstitution d'un nouveau rucher. Les nouvelles venues déjà réservées dans un élevage écologique arriveront au courant du mois de juin. Nous en avons tous besoin, elles apportent tout ce dont les jardins les vergers, les forêts, les près cherchent pour bâtir leur existence. Je souhaite retrouver avec elles ce prodigieux plaisir qu'elles offrent inlassablement à tout ceux qui les guident pour les conduire avec passion vers des lendemains moins incertains.

     

    anna


    votre commentaire
  • Ce diaporama sonore, réalisé par Marion Potoczny, a reçu samedi 17 décembre, le prix 2016 du meilleur sujet décerné par Diapéro, “Polka magazine” et Mediapart


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique