• ma main s'ouvre

    sur la terre

    des montagnes

     

     

     

    frontière des saisons

    est-ce la forêt qui attend ?

     

     

    me parlant  de ses abeilles

    une odeur de miel

    traverse son regard

     

     

    sur ce versant de montagne

    la vie cherche son battement

     

     

     

    tout est à apprendre

    ma main se referme

    sur quelques grains de poussière

     

     


     

     

     

     


    votre commentaire
  • de jour en jour

    revenant à la forêt

    je prends racine

     

     

     

    lucanes 1


    votre commentaire
  • tout est abandonné

    les roseaux reprennent leur place

     

     

     

    chevalier culblanc


    votre commentaire
  • vue sur le Mont Aigoual
      petit espace entre les châtaigniers
    pour une yourte

     

     

     

     

    la route de plus en plus étroite

    perd son bitume

    reste la montée à pied

     

     

     

    sauvage

    accroché à la montagne

    un potager après l'hiver

     

     

     

     

     terrasse en-dessous

    une yourte

    se dore au soleil

     

     

     

    au printemps

    lentement

    je laisserai la montagne m'apprivoiser





    votre commentaire
  •  

    et dire que j'avais oublié de le mettre ... quelle honte !!!

     

    à voir, revoir et encore revoir tant que la leçon ne rentre pas ....!!!

     

     

     




    votre commentaire
  • la présence des montagnes des eaux  et des forêts, le long travail d'écoute que me demande la plus  insignifiante des approches vers leur langage... approfondissent  l'acuité de ma perception des choses... quoi de plus naturel ? quoi de plus évident ? Alors que mes pinceaux pendent sur leur potence et que mes yeux cherchent  l'oiseau ou l'insecte qui me permettra de le peindre, je prends de plus en plus conscience de la vulnérabilité de la beauté qui m'entoure... Sans cesse menacée par les exigences humaines, elle recule dans les profondeurs des forêts et des océans... chaque repli est pourtant traqué puis  reconquis douloureusement par la destruction de masse que génère la cupidité humaine...

     

    et pourtant, chaque fois que je retrouve la forêt, la mer ou la montagne, je reprends espoir, car dans leur  grandeur et leur puissante présence se transmet l'énergie de tous les savoirs...

     

     

    sombres nuages

    les grues cendrées tendent leurs cous

    vers le Nord

     

     

     

    plus sinistre que le ciel

    la vase des marais

     

     

     

    sur la grève monotone

    deux oiseaux de passage



     

     



     

     

    avez-vous entendu parler du gaz de schiste ? si oui, regardez cette vidéo pour mieux comprendre ce qu'une telle exploitation entraîne comme drame. Si non, regardez-là pour découvrir  le  massacre qui nous attend si  le projet d'exploitation de ce gaz venait à être appliqué en France comme le souhaite notre Gorgone au pouvoir...

     

     

    cette vidéo dure 107 minutes. Elle est un peu longue à télécharger (quelques heures) ... il faut patienter et relancer la vidéo plusieurs fois... mais elle est passionnante et dénonce un des plus gros drames écologiques en oeuvre depuis 6 ans aux États-Unis ...

     

    se rebeller est juste... désobéir est un devoir... agir est nécessaire...

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires